Pour renouveler vos sauces et manger des légumineuses !

Voici la recette de la mayo-mogettes…

Pour profiter de l’onctuosité d’une mayo tout en limitant l’apport en huile,  et tout en apportant une dose de légumineuses à notre équilibre alimentaire, la mayo-mogettes est idéale. Elle reprend un peu les grands principes du houmous qui est à base de pois chiches.

J’ai testé la recette avec des haricots blancs, avec des haricots azukis, avec des flageolets, mais pas encore avec des lentilles…

Encore une bonne raison d’avoir toujours un bocal de haricots blancs cuits dans le placard !

Ses avantages ?

Elle est plus légère que la mayo originelle… Remarquez que ce n’est pas difficile ! Elle ne comporte qu’un tiers de la dose d’huile habituelle… Elle ne comporte pas de jaune d’oeuf cru, ce qui la rend plus transportable (pique-nique… c’est la saison !) et elle se garde quelques jours au frigo contrairement à la vraie mayo qui doit être consommée en une seule fois. Elle est très facile à cuisiner et on peut la décliner selon ses envies du jour (moutarde, cornichons, citron confit, algues,…) et le plat qu’elle accompagnera. Et elle apporte la fameuse part de légumineuses que nous devons manger chaque jour.

Alors ? Comment on fait ? C’est tout simple :

Dans mon bol de thermomix (blender),  je mets une échalote épluchée.  Je mixe  5 secondes vit 5.  Puis j’ajoute 30g de moutarde pour la dose de piquant, puis 15g de vinaigre de cidre, puis 75g de l’huile ou des huiles de mon choix (olive, colza,…) et enfin 150g de légumes secs cuits, sel, poivre. Je mixe finement la sauce – 20″ vit6. Je goûte et rectifie l’assaisonnement au besoin et je garde dans un bocal à confiture au frigo.

Quelques variantes :

Je mets après mixage des petits dés de cornichons…

Ou alors je remplace le vinaigre de cidre par du jus de citron et j’ajoute à la fin des petits morceaux de citron confits au sel (fait maison, bien sûr!). Dans le cas de la mayo mogettes citron confit, ne pas mettre de sel au départ !

Je remplace le sel de Noirmoutier par une cuillère à dessert de tamari

Et bien sûr on n’hésite pas à ajouter du persil, de la coriandre, du basilic émincé… selon les envies et le panier du jour !

A vous de jouer, de goûter, de vous régaler…

Et nous voilà à nouveau en juillet…

Profitons des bons fruits et légumes de l’été !

Les fruits et légumes de juillet

et nous revoilà en juin…

C’est le mois de juin et ses fraises qui font leur apparition sur les étals… et les cerises ne devraient plus tarder ! Régalez-vous… N’oubliez pas, pour les fruits, c’est avant les repas… jamais crus après…

De bons légumes nouveaux aiguisent nos papilles : l’ail nouveau… faites des bocaux d’ail lacto-fermenté, c’est la pleine saison… Les 1ères courgettes, les artichauts, des choux tout doux… Faites vous plaisir… Dégustez cru, cuit, à pleines dents, en conscience…

tartare d’algues

Les tartares d’algues apportent à notre corps une quantité absolument édifiante & insoupçonnée de bienfaits nutritionnels.

On trouve une grande diversité d’algues de mer. Elles ont toutes des couleurs différentes, s’étirant du noir au brun, en passant par le rouge, le vert, le bleu foncé. Chacune a une texture, un goût qui lui est propre… Ainsi, on peut tout à fait ne pas apprécier une algue, et en apprécier une autre.

On peut aller les cueillir sur le rocher, d’avril à novembre, pour respecter leur cycle, armé de sa paire de ciseaux pour ne pas les arracher et de son petit panier… Alors, il ne faudra pas ajouter de liquide pour les réhydrater. Le plus simple pour le quotidien est de les trouver au magasin bio en paillette ou autre forme sèche. Là il faudra les réhydrater.

Sans doute la plus connue est-elle la nori, que l’on retrouve souvent entourant les délicats makis japonais. Il y a également la laitue de mer, la wakamé, le kombu, la dulse, le spaghetti de mer, etc… Nous nous trouvons devant un grand choix… à déguster… chacune son tour !

Le gros avantage des algues, c’est leur pouvoir alcalinisant. Les algues de mer font partie des sources de protéines alcalinisantes. La très grande majorité des protéines, qu’elles soient animales ou végétales, sont acidifiantes (plus ou moins en fonction de leur nature première, et de la manière dont on les prépare). Les protéines alcalines sont rares. Très rares… Et l’équilibre acido-basique est un critère si important pour notre homéostasie, surtout dans notre société occidentale, où l’on est confronté quotidiennement, à une grande quantité de facteurs acidifiants tant dans le stress du quotidien que dans notre alimentation…

Les algues nous apportent les 8 acides aminés essentiels, fait rare dans les protéines végétales… Elles sont très digestes. Elles nous apportent beaucoup de fibres essentielles au transit. Les algues de mer sont un réel concentré en terme de micro-nutriments (vitamines, oligo-éléments, et minéraux), les puisant directement dans la mer, leur milieu naturel, là où la vie a pris son envol, il y a quelques milliards d’années : magnésium, phosphore, calcium, fer, cuivre, fluor, manganèse, iode, bore, nickel, vitamine C, vitamine E, bêtacarotène, chlorophylle, quelques vitamines B (et notamment la B1 et B3)

La chlorophylle présente surtout dans les algues vertes permet d’aider notre corps dans les processus de cicatrisation (en stimulant la régénération de nos cellules endommagées), d’aider à maintenir, et à corriger notre équilibre acido-basique, et est également bénéfique pour notre flore intestinale, par son pouvoir assainissant sur celle-ci.

La bêta-carotène (appelé aussi «provitamine A») est le précurseur de la vitamine A. Elle est surtout présente dans les algues rouges.Et, la vitamine A a plusieurs rôles :
 elle est anti-oxydante, et permet donc de limiter au mieux le processus d’oxydation auquel on est tous confrontés (processus de vieillissement normal, jusqu’à un processus qui peut être accéléré par de nombreux facteurs tels que le stress, la pollution, le froid…).
 Elle est également anti-infectieuse, c’est une précieuse alliée de notre système immunitaire
, et elle a un impact bénéfique sur notre peau, en l’aidant à se protéger, et à se régénérer.
 On la conseille souvent en cas d’acné, ou de troubles cutanés (psoriasis, eczéma, etc.). Mais, une fois la cause (ou les causes croisées), incorporer plus de bêtacarotène de qualité dans notre hygiène de vie est une aide précieuse pour avoir un joli teint de pêche… Elle a des pouvoirs cicatrisants et régénérants pour notre muqueuse intestinale. Elle est «liposoluble», ce qui signifie simplement que pour que notre corps puisse l’assimiler, il faut y associer un corps gras (huile végétale, quelques noix / oléagineux, de la purée d’oléagineux…).

Seuls les gens souffrant d’hyperthyroïdie devront s’abstenir d’en consommer, leur richesse en iode pouvant leur causer du tort.

Ma recette de base :

Récupérer 100g de jus de cuisson des pois chiches ou des lentilles (ou d’un bocal de légumineuses cuites) ou d’une briquette de crème végétale (millet, amande, avoine, épeautre, soja, …)

Y mélanger 3 càs d’algues séchées pour les réhydrater.

Ajouter une touche d’acidité : 2 ou 3 càs de citron ou de vinaigre de cidre ou autre vinaigre doux et parfumé…

Ajouter une touche de douceur : 2 càc de purée d’oléagineux (cajou, amandes, sésame, …)

et pourquoi pas un peu de piquant avec 1 càc de moutarde (surtout si on y ajoute quelques câpres ou petits morceaux de cornichons…)

Et ne pas oublier la touche d’huile : 3 càs d’une bonne huile (olive, colza, noix, chanvre, sésame, …)

On fouette le tout. Je le passe 20 secondes au thermomix vitesse 5. Ça marche avec le blender… et avec la fourchette et l’huile de coude !

On peut donc ajouter pour changer des pignons de pin ou des morceaux de noix de Grenoble préalablement trempés pour un peu de croquant…

Ou des épices, une touche de poivre, attention au sel, ce sont des algues !

Ou des aromates persil, ciboulette, …

Ou un peu de piquant avec des câpres et/ou des petits morceaux de cornichons…

Ou des petits morceaux de citrons confits (fait maison, c’est extra bon… mes tartares préférés avec juste du citron pressé, de la purée de cajou, de l’huile d’olive, du jus de pois chiche et des tout petits morceaux de citron confit ( pas trop à cause du sel)…

Il faut le déposer au réfrigérateur minimum 1/2 heure. Et on peut le déguster sur du bon pain de petit épeautre, ou en sauce d’accompagnement de nos légumes du jour… pour farcir la moitié de l’avocat, pour tremper ses crudités… sur un blini de sarrasin…

Bonne dégustation…

à tenter, c’est irrésistible !

Faites vous plaisir…

 

stage de mai 2018

 

 

 

 

 

Et voilà le stage de mai qui se finit…

 

Le petit groupe de stagiaires a passé une belle semaine ensoleillée à Notre-Dame-de-Monts en alternant les balades entre plage et forêt. En début de semaine, plus de forêt en raison du vent ! Et nous avons clôturé les balades par une magnifique journée printanière à Noirmoutier… avec sieste sur la plage !

Un peu de méditation, un shoot de jus de légumes à l’extracteur, une balade quotidienne, des tisanes, des échanges autour de la santé et de la nutrition, du bon bouillon de légumes… Voici le cocktail de ressourcement de notre semaine de jeûne…

Chacune est rentrée à la maison dopée, allégée corps et esprit, rajeunie par cette semaine de jeûne…

Conférence sur l’alimentation, voire le jeûne, pour rester en bonne santé…

Demain soir, jeudi 15 mars 2018 à 20h, j’interviens sur la thématique alimentation – jeûne – santé à L’École Buissonnière de Sallertaine . C’est avec grand plaisir que je vais partager sur cet intéressant sujet de société.

Du coup, Emmanuelle de Nov FM m’a proposé de participer à son « rendez-vous de midi » hier mardi, ma 1ère mission radio ! Vous pourrez en trouver le podcast ci-dessous :

1er stage de jeûne 2018 !

Le 1er stage de jeûne de l’année s’est déroulé comme d’habitude à Notre-Dame-de-Monts.Nous étions un bon groupe de 9 stagiaires plein de motivation en ce début d’année, qui pour perdre quelques kilos et éliminer les traces des fêtes… qui pour dire adieu à ses douleurs chroniques… qui pour diminuer ses doses de médicaments… qui juste pour se détoxifier… qui pour la première fois… qui pour avoir une belle peau douce… qui pour redémarrer sur un bon rythme alimentaire… Enfin, toutes les raisons sont bonnes de venir jeûner…

Surtout que nous avons été gâtés malgré la météo prévue ! Les capes de pluie n’ont finalement presque pas servi ! Nous avons pu faire de 5 à 10 kms chaque jour entre forêt et plage de Notre-Dame-de Monts, une belle balade à Noirmoutier, une autre à la découverte du goulet de Fromentine…

Au programme chaque jour :
petite méditation suivie d’un moment d’éveil corporel ou de yoga – merci Michèle,
jus de légumes bio à l’extracteur, plein de vitamines,
départ pour la balade,
repos, sieste, lecture,…
conférences sur le jeûne, la santé, l’alimentation,
bouillon de légumes bio
soirée jeux ou lecture ou dodo…

Et en prime, mercredi, nous avons encore pris grand plaisir à nous faire masser aux jets de l’espace aqua-détente – hammam – sauna de la thalasso de Saint-Jean-de-Monts.

Pour profiter du jardin de Jean-Pierre et Michèle, nos charmants logeurs aux Clairions, c’était encore un peu court en soleil… Mais la prochaine fois, c’est bon ! Là, le mimosa était en fin de floraison. Nous avons profité de son parfum, nos papilles exacerbées…

Nous sommes tous rentrés dimanche soir après cette belle semaine de jeûne, de beaux échanges, plein de ressources pour bien mener notre alimentation au quotidien… boosté-e-s et en pleine forme !

C’est bientôt le printemps…

C’est le moment de faire un stage de jeûne pour la détox de printemps !
Il reste des places sur le stage qui débute le samedi 31 mars…

Et lundi commence le 1er stage de l’année 2018.
9 inscrit-e-s à ce stage sous le signe de la détox de printemps.

Voici les légumes et fruits à privilégier au mois de mars :

Premier atelier de cuisine alternative 2018 à L’École Buissonnière – Sallertaine

Un grand moment de plaisir partagé par les 11 stagiaires, Lara et moi… Nous avons cuisiné ensemble sur le thème de la détox ! Cela s’imposait après les fêtes…

Pourquoi la détox ? Quel est le message du foie après les fêtes ? Comment cuisiner pour se faire plaisir tout en respectant son foie ?

Quelques questions auxquelles nous avons essayé de répondre…

Belle découverte gustative autour de 2 jus fait à l’extracteur :

-un beau vert -> chou kale, radis noir, brocoli, persil, feuilles de bettes, pomme

-et un joli rouge -> potimarron, betterave, carotte, orange, gingembre

et une belle assiette composée autour de canapés sur patate douce,  graines germées, taboulé de chou-fleur,  mâche, houmous curcuma et légumes d’hiver aux épices cuisinés à l’étouffée… Un régal !

De la corbeille de légumes et de fruits…

à l’assiette colorée

 

Le prochain a lieu le samedi 17 mars sur le thème :

améliorer son alimentation et équilibrer son assiette avec ou sans viande…

Inscription auprès de L’École Buissonnière

06 20 48 92 58
ou
contact@lecolebuissonniere.net

des nouvelles du jeûne sur la radio France Inter…

Bonjour,

Voici le lien vers une émission très intéressante sur les bienfaits du jeûne.

En cette période de fêtes de fin d’années, synonyme d’excès en tous genres pour beaucoup d’entre nous, voilà une émission qui va à contre-courant.

https://www.franceinter.fr/emissions/interception/interception-24-decembre-2017

Bonne écoute…

Extrait du site de  l’émission Interception de France Inter : « Nous allons nous intéresser au jeûne, à la diète. Pas dans une démarche spirituelle, mais dans le but de se sentir mieux. Se priver de nourriture pour purifier l’organisme, le régénérer.

Si la pratique est clairement à la mode, le milieu médical traditionnel se montre beaucoup plus sceptique, faute d’éléments scientifiques probants, notamment sur un domaine très sensible : la lutte contre le cancer. La question est de savoir si la diète médicalement assistée peut aider à mieux supporter la chimiothérapie ?

Les résultats sont encore incertains, des études menées sur des animaux disent tout et son contraire : parfois positives, parfois dissuasives.

A ce jour, la France n’autorise pas la pratique du jeûne dans un cadre médicalisé, contrairement à l’Allemagne, pionnière dans ce domaine. Là bas, le jeûne est officiellement reconnu comme une thérapie pour certaines maladies.  »

« Le goût du jeûne » c’est un reportage de Laetita Heuveline et Yann Fressy à la prise de son. Réalisation Michelle Soulier, assistée de Stéphane Cosme.